Les ovnis, secrets, mystères et réalités Index du Forum Les ovnis, secrets, mystères et réalités
tout ce que l on peux savoir sur les OVNIS , du monde extra-terrestre et paranormal, le 21/12/2012 etc .......
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Ce que vous pourrez voir sur le forum 
.....Bonjour Invité sur le forum OVNIS mystères,secrets et réalités..... tout ce que l'on peux savoir sur les OVNIS et du monde extra-terrestre ..... phénomènes paranormaux & surnaturel.....le 21/12/2012.....le triangle des Bermudes.....toute la vérité sur le 11 septembre 2001.....les infos du forum.....témoignages.....documents vidéos.....ETC.....MISE A JOUR TOUT LES JOURS.....si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous pour avoir l'accès à tout le forum.....merci.....
Les ovnis dans le temps

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les ovnis, secrets, mystères et réalités Index du Forum ->
Vidéos & témoignages
-> L'histoire des ovnis
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
webmaster
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 490
Localisation: Dison ( Belgique )
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)
Point(s): 675
Moyenne de points: 1,38

MessagePosté le: Mar 16 Sep - 12:27 (2008)    Sujet du message: Les ovnis dans le temps Répondre en citant

Vers  la fin de la seconde guerre mondiale, des rapports font état d'objets volants non identifiés se déplaçant rapidement autour des avions militaires. Des enquêtes sont faites et on ne parvient pas à déterminer d'ou viennent ces objets. On admet  que l'ennemi ne pourrait pas les fabriquer, tellement leur vitesse est surprenante et leurs déplacements à angle droit ou avec accélérations importante,  incroyables. On en resta là officiellement. Mais voilà qu'en 1947, à la suite de la célèbre observation de Kenneth Arnold du 24 juin,  de nombreuses autres observations sont   portées à la connaissance du public dans les mois qui suivirent. On assista alors à une prise de conscience collective de l'existence de ces objets volants non identifiés -OVNI - (UFO pour UNIDENTIFIED FLYING OBJECT  chez les anglais.)

  LE CAS KENNETH ARNOLD

Le 24 juin 1947, Kenneth Arnold, 32 ans, un riche industriel, décolla avec son avion personnel de Chéhalis dans l'état d Washington  pour rentrer chez lui. Un avion militaire se serait écrasé vers les Monts Rainier. Kenneth Arnold décide alors de faire un détour afin de participer aux recherches. Longeant ces montagnes, sont attention fut attirée par une formation de neuf disques lumineux. Ces  objets se déplaçaient en une formation effectuant des mouvements ondulatoires pareils aux ricochets de pierres à la sur surface de l'eau. Les objets étaient à environ 30 kms, ils se déplaçaient à plus de 2400 kms/h ( vitesse incroyable pour cette époque).  L'observation dura plus de deux minutes. Cette affaire relatée à la presse, fit le tour du monde en quelques heures ! Au grand désarroi des militaires qui voulaient que Kenneth ait été l'objet d'un mirage, des centaines d'autres témoignages arrivèrent dans les semaines qui allaient suivre sur le bureau de l'armée de l'air. Même les pilotes militaires et civiles en observaient ! ( notamment le cas du 24 juillet ou à bord d'un DC3 des Eastern Airlines, le capitaine Clarence S. Chiles et son co-pilote John  B. Whitted  qui se trouvèrent  nez à nez à 30 kms au Sud Ouest de Montgomery, avec un gros cigare  lumineux, rougeâtre, qui venaient à grande vitesse sur l'avion, l'évitant à la dernière seconde en ne passant qu'à sept cent mètres de l'appareil. Le cigare  dégageait de ses flancs une lumière bleu sombre, frémissante et laissait échapper une longue traînée de flammes orangées de 10 à 15 mètres). Après toutes ces observations le phénomène DES SOUCOUPES VOLANTES  était né.

 

  NAISSANCE DES COMMISSIONS AMERICAINES ET HISTOIRE DE L'UFOLOGIE U.S.

Un document TOP SECRET, de l'ATIC, rendu public depuis, concluait quelques jours après l'affaire du DC3 que les OVNI étaient des véhicules interplanétaires. Le 7 janvier 1948, le capitaine Thomas Mantell à bord de son F 51 allait être la première victime des OVNI.  A 13h 15  un objet insolite de 90 m de diamètre environ est observé au dessus de fort Knox. La base militaire de Godman, près de Louisville est prévenue. A 13h 45, la base de Godman observe également l'objet circulaire et le suit durant quelques minutes. On observe l'objet avec des jumelles ; il semble métallique et bien réel. Mais on ne sait pas de quoi il s'agit, ni de qui ! A 14 h 30  on donne l'ordre à une escadrille de F51 commandée par le capitaine Mantell d'intercepter l'objet. A 14h 45, les coéquipiers de Mantell abandonnent car l'objet va plus vite qu'eux et monte de plus en plus haut. Mantell continue seul. Il décrit alors l'objet comme un objet en métal, il est énorme et il continue à monter ( il est déjà à 6000m). L'avion de Mantell disparaît dans les nuages et on entend à la radio "il est au dessus de moi et je gagne sur lui, si je ne le rattrape pas, j'abandonne la chasse". Puis plus rien. L'appareil  se pulvérise littéralement.  On retrouvera  vers 16h les débris de son appareil éparpillés sur plusieurs km/2.


Déjà avant cette terrible affaire, l'ATIC était convaincu que les OVNIs existaient et  qu'il était nécessaire de les étudier. Son directeur décida donc le 23 septembre 1947 d'écrire au commandant de l'Air Force afin de demander une étude du phénomène. Le secrétaire d'état  à la défense, James Forestal donna alors l'ordre de créer une commission. Naissait alors le Project Sign, qui dépendait de l'ATIC. Son premier travail a été de mettre au point un questionnaire  à soumettre aux témoins et de mettre en place le réseau pour  rassembler les photos, témoignages, objets relatifs aux OVNIs. Aucune conclusion n'a été tirée par cette commission dirigée par le célèbre astrophysicien J. Allen Hynek car le 11 février 1949, à la suite d'un désaccord entre l'ATIC et l'Armée de l'Air, il fut mis fin aux actions du Project Sign. On créa le Project Grudges. Cette nouvelle commission composée de quelques personnes classifiait uniquement les observations lui parvenant, en leur donnant dans près de 100 % des cas une explication naturelle, ce qui arrangeait tout le monde, et surtout l'armée de l'air qui dans ces conditions ne voyait plus de problème OVNI. Rapidement, les conclusions inexactes données à certaines observations, allait provoquer des hurlements dans la presse qui ne voyait dans cette commission qu'un  moyen de nier la réalité des OVNI. Des boules vertes se déplaçant dans le ciel, autours des avions ou des sites militaires notamment, devenaient de plus en plus nombreuses. Depuis 1946 on observait ces boules. On créa alors au sein de Grudges une sous commission, le Project Twinkle qui a eu pour tache d'étudier ces objets. Des observations auraient été faites par les membres de ce groupe, mais rien de concluant ne fut publié et la guerre de Corée mis fin à cet organisme. L'ATIC, certaine que les OVNI étaient bien réel, déclara publiquement lors d'une conférence de presse, que les études menées  par les Project Grudges et Twinkle étaient tronquées car elles concluaient trop fréquemment les dossiers en les classant parmi les phénomènes naturels, bien que les faits décrits n'avaient rien à voir avec de tels phénomènes. On parla  de mystification, de déformation d'objets courants de la part de l'US AIR FORCE. Le public n'a pas réagit, mais par contre, l'armée de l'Air clôtura le Project Grudges fin 49 en déclarant simplement que les "OVNI n'existaient pas !" . Le Project Grudges clôturé, l'équipe en place continua néanmoins à regrouper les observations  dont elle avait connaissance.  L'ancien président des Etats Unis, Harry Truman, déclare le 4 avril 1950 "Je puis vous assurer que les soucoupes volantes, étant donné qu'elles existent, ne sont pas construites par quelque puissance terrestre que ce soit". Enfin, quelqu'un d'officiel, et par n'importe qui, qui reconnaît l'existence des OVNIs et par ce fait, que l'US AIR FORCE nous trompe ! Pour appuyer ces affirmations, des photos d'OVNIs sont prises. Souvent fantaisistes, certaines échappent à cette qualification, notamment celles prises le 11 mai 1950 à Mc Minville dans l'Orégon à propos desquelles même les expert du  Rapport Condon diront : " il s'agit là très certainement de la représentation d'un disque volant d'un aspect  métallique et certainement artificiel". Cette observation d'un disque d'une dizaine de mètres de diamètre a été étudiée avec une extrême minutie par des scientifiques de tous domaines. Tous ont conclu à la réalité de l'observation.


Le 10 septembre 1951, de nombreuses personnalités sont réunies pour assister à une démonstration de repérage automatique par radar, à Fort Monmouth (New Jersey) USA. Soudainement, un objet traverse le ciel, volant à une vitesse de loin supérieure aux avions présents. Étonnement général car l'engin n'est pas répertorié au programme et est totalement inconnu.  Demande d'enquête. On réactive le Project Grudges, qui devient le "New Project Grudges" le 27 octobre 1951.  On le renforça par une commission consultative composée d'éminents scientifiques " le Project Bear". Sous la présidence de Edward Ruppelt, cet organisme se consacra, comme d'habitude , par mettre en place une structure capable de lui apporter des informations précises, rapides et de bonne qualité. Un important réseau d'observation et de renseignements fut mis en place avec des résultats intéressant. De nombreux cas anciens furent ré enquêtés. Des analyses précises sont diligentées. Le 24 mars 1952 selon Charles Garreau, à l'origine de l'information en Europe,  trois pilotes décollèrent d'une base militaire située sur la côte du Pacifique. Ils sont à 9000 m quant une station de repérage leur signale qu'un OVNI est arrivé au dessus de la base à une vitesse supérieure à 6000 Km/h. La station leur donne l'ordre d'interception. L'objet est à 10 000 m d'altitude. L'objet est là, les trois pilotes s'en approchent. A la radio on entend : " C'est fantastique". Puis peu après un autre pilote hurle à la radio :  " Attention aux caméras". Puis plus rien. On retrouvera plus tard les débris calcinés des trois chasseurs disséminés sur une surface de 5 km/2.


Les observations se succèdent sans que les services officiels ne donnent une véritable explication. Beaucoup d'américains ne supportent pas cette situation. En Janvier 1952, Coral Lorenzen crée une association privée : l'APRO, qui deviendra l'une des plus importantes associations d'études sur les  OVNIs au monde. En mars 1952, le Project Grudges est baptisé " Project Blue Book". Pour clôturer son dossier Edward Ruppelt, responsable du Project Grudges dira : "Si toutes les observations que l'armée de l'air américaine a reçue durant ces 8 dernières années avaient pu êtres classées dans la catégorie des hallucinations et autres phénomènes naturels, le Project Blue Book n'aurait pas vu le jour......." L'année 1952 verra accabler les USA d'une vague d'OVNI sans précédent. Les OVNIs survolent le Capitole, le Pentagone, les bases aériennes importantes, les sites militaires etc... des milliers d'observations !.... Mais au cours de l'année 1953, les premières sanctions tombèrent pour les partisans de la thèse OVNI : une réalité. En effet sous les influences de la CIA on publia les ordonnances AFR. 200-2  et  JANAP 146 qui muselèrent l'armée et les services officiels. Dorénavant, plus possible à un militaire de s'exprimer publiquement sur les OVNI; On a également créer  une commission, le "Jury Robertson"  qui à pour but de statuer définitivement sur l'origine des OVNIs :  Ce grand jury composé de très éminents scientifiques américains doit se mettre d'accord sur l'une des thèses suivantes :

1- Toutes les observations d'OVNIs peuvent s'expliquer comme étant des phénomènes naturels ou des objets connus. Par conséquent il est inutile de poursuivre les enquêtes sur ce phénomène.

2 - Les rapports d'enquêtes ne contiennent pas suffisamment d'élément pour arrêter une conclusion. En conséquence on conserve le Project Blue Book dans l'espoir d'en obtenir des meilleurs.

3 - Les OVNIs sont de véhicules interplanétaires.

La publication de ce rapport n'a jamais eu lieu. Seulement une version expurgée a été communiquée au public. Elle n'apporte rien de nouveau. Selon certains témoignages, la CIA aurait  ajoutée aux conclusions des scientifiques un article demandant une action de dépréciation systématique du phénomène OVNI.

Dans les années qui suivirent, le professeur James Mc Donald découvrit que ce grand jury avait été mis en place par la CIA, contrôlée par elle. Ce qui a été présenté au public n'est que le résultat du travail de la CIA qui avait pour objectif de décréditer le phénomène afin de le marginaliser et de le rendre "Top Secret", sous son contrôle. Sur ordre de "l'autorité suprême",  deux associations américaines d'études sur les OVNI sont dissoutes en 1953.  On peut constater que de jour en jour la pression des autorités américaines tentant à discréditer le problème des OVNIs se met en place. Cette volonté sera à mainte fois démontrée, malgré le "top secret" imposé à ce dossier. Le public quant à lui n'est pas satisfait et il le fera savoir. Les OVNIs quant à eux,  ils sont toujours présent.

En 1956, aux USA, le NICAP - National Investigations Committee on Aéral Phénoména - voit le jour. Cet organisme à pour objectif de s'intéresser aux OVNIs en partant de l'hypothèse que les OVNIs sont réels, apparemment contrôlés par des intelligence et que son origine est probablement extraterrestres. Voici un excellent programme qui fera du NICAP l'une des plus importantes association privée au monde.

En 1959, avec des fonds Américano-canadien on tente de construire une soucoupe volante : l'AVRO DISC VZ 9V. C'est un engin expérimental muni d'une turbine à gaz dont les objectifs étaient d'attendre 500 kms/h et de voler.  L'expérience se clôtura par un essai à 65 km/h et ne décolla du sol de quelques centimètres !

1965 : Georges Adamski meut de vieillesse. Il est âgé de 74 ans. C'est l'état qui paye les frais des funérailles qui ont lieu au cimetière d' Arlington. C'est là que les héros militaires  américains reposent. Rappelons que Georges Adamski a été à plusieurs reprises embarqués à bord de vaisseaux spatiaux extraterrestres et qu'il a visité plusieurs planètes dont Vénus. Par un pure hasard, on trouve dans toutes les informations qu'il donne dans ses nombreux livres quelques  données qui se révèlent scientifiquement exactes. Mais il ne faut pas pour autant en conclure que Georges Adamski a effectivement voyagé dans l'espace comme il le prétend. Ses livres ont étés traduits dans le monde entier et Adamski a rencontré un grand succès.

Toujours des observations aux USA. Des cas fantastiques, des cas douteux mais aussi des cas sérieux. Beaucoup de personnes se mêlent de ce problème dans les milieux politiques, officiels et scientifiques. Cela fait désordre aux USA. La politique de la CIA, donc officielle et applicable à tous,  est toujours en vigueur. Elle est constamment critiquée. Mais, totalement maître de la situation les services secrets montent à nouveau  une  mise en scène : création en novembre 1966, sous la présidence de Johnson du comité Condon, qui siègera à l'université de Colorado. Un budget ridicule pour une poignée de scientifiques, dont aucun n'est concerné par les domaines de l'aviation. Un travail inutile en perspective. Et on le verra plus tard, lorsque le 11 janvier 1969 le rapport est publié. Les critique fusent de partout : des incapables, quelques dizaines de cas analysés seulement, un fort pourcentage non expliqué malgré tout, une conclusion ridicule : les OVNIs n'existent pas ! Le rapport est démoli par les spécialistes en ufologie. La pression de la CIA est démontrée par des officiels et des scientifiques. Encore un travail pour rien.  On constatera  tout simplement que les USA, le plus grand pays sur notre globe, est totalement incapable de gérer un phénomène de ce type. Nous avons en France une expérience dans ce domaine avec le GEPAN. Après quelques années d'études et un budget ridicule, cet organisme a fait avancer 100 fois plus l'étude du phénomène que les 30 années consacrées par les USA à ce problème. On notera dans les publications du GEPAN des notes techniques hautement intéressantes avec des résultats UNIQUE SUR NOTRE GLOBE.  Il est inconcevable que les USA ne soient pas en mesure d'apporter une pierre à cet édifice. Et pourtant depuis plusieurs décennies la politiques US est catastrophique et impensable dans ce domaine.

FIN 1969 : le gouvernement américain met fin au Project Blue Book. Aucun résultat. Rien de publié.  Toujours la même politique aux USA : Les OVNI n'existent pas ! Heureusement que les petits pays aux quatre coins de notre monde, eux, traitent plus sérieusement le phénomène OVNI, qui de décennie en décennie se précise grâce à leurs actions.

  EN FRANCE ET EN EUROPE ON S'INTERESSE SERIEUSEMENT  AUX  SOUCOUPES VOLANTES

Des réunions ont lieu à Paris chez l'un, chez l'autre.  Officiellement, en 1951, Marc Thirouin  crée la Commission Internationale d'enquête OURANOS. Marc Thirouin voyait dans le phénomène OVNI un problème qu'il présentait important. Mais il ne voyait pas comment le résoudre, tellement il était immense, insaisissable et illogique ! Pourtant avec Jimmy Guieu, Henri Chaloupek (auteur d'une étude précise sur cette époque et disponible chez l'auteur) et bien d'autres, Marc Thirouin lance cette association et commence à publier une petite revue sur le phénomène. En parallèle, l'armée de l'air Française met en place une cellule chargée de regrouper les nombreux rapports d'observations d'OVNIs qui lui parvienne de tous ses services. Il est à noter que le 15 juin 1951 l'armée de l'air Française est confrontée à une observation importante faite par les pilotes militaires Irénée Prio et Raymond Gallibert. A bord d'un avion de type "Vampire", stationnés sur la base d'Orange dans le Vaucluse ils observent soudainement au cours d'un vol d'entraînement un gros disque métallique. Ils sont alors à environ 4000 m. Le disque semble immobile, mais en tentant de s'en approcher, il bascule et part à une vitesse supérieure à 1000 Km/h. Ce cas est resté NON IDENTIFIE comme bien d'autres.

Le 17 octobre 1952, à Oloron Ste Marie (Pyrénées Atlantique) Monsieur Yves Prigent, instituteur et quelques centaines de personnes observent dans le ciel un  gros objet cylindrique, dans un nuage floconneux. Le ciel était clair, d'un très beau bleu et l'objet se détachait parfaitement. L'objet incliné à 45° naviguait lentement dans une trajectoire Sud-Ouest. L'objet était blanchâtre. Une bonne trentaine de boules, sans contours défini précédaient l'engin cylindrique. Aux jumelles, Monsieur Prigent pouvait voir les boules voyager par deux. Elles étaient entourée d'un anneau jaunâtre. Les objets laissaient tomber des filaments vitreux qui s'accrochaient aux arbres, aux fils téléphoniques etc... Ils disparaissaient en passant par un état gélatineux puis volatil puis fondaient pour disparaître. Ce spectacle se renouvela 10 jours plus tard  à Gaillac. Ces deux observations, sérieuses,précises,  avec de très nombreux témoins, n'ont pas trouvés de solution à ce jour !

En 1954, une très grande vague d'OVNIs s'abat sur la France. Plusieurs centaines de cas certains jours! Du côté de l'armée de l'air, pour faire face à ce flot de cas on a créé le SEMOC - Section d'Etudes des Mystérieux Objets Célestes. Des centaines de cas sérieux sont répertoriés par ce bureau qui n'a pas le moyens malheureusement de faire  des enquêtes scientifiques sur ces cas. Ils sont classés. Mais l'année 1955 sera si calme en apparition d'OVNIs en France que le SEMOC fut immédiatement dissout !. Il faut aussi signaler que les"manigances" multiples et variées des officiels aux USA  discréditait à tel point le phénomène que ceux qui s'y intéressait était classé parmi les "gens bizarres".

En 1955, c'est en Grande Bretagne que l'ufologie apparaît. Création de la célèbre revue : Flying Saucer Review. Cette revue dirigée par Charles Bowen deviendra une référence mondiale. Les articles les plus sérieux et les plus pertinents furent publiés par cette revue d'une excellente qualité. Les observations en Grande Bretagne, tout comme dans tous les pays du monde se font de plus en plus présentes.

Le 17 février 1956 vers 22h50 des opérateurs  radar à ORLY AEROPORT  enregistrent sur leur écran un signal "anormal". On apprend qu'un OVNI survole l'Ile de France, qu'il disparaît,  qu'il réapparaît, qu'il s'immobilise et que sa vitesse est fantastique : mini 2600 km/h - Maxi 4600 km/h !  Impensable. Une situation totalement anormale.  Vers  24h 00 le commandant Dessavoi,  à la hauteur de Bougival, venant de décoller, se trouve face à un OVNI qui se dirige sur lui. L'engin l'évite au dernier moment. Une nuit de terreur pour les pilotes qui virent cette nuit là à de très nombreuses reprises des objets se jouant des avions en leur fonçant dessus, les évitant, passant à droite, à gauche etc.....  Vers deux heures du matin l'objet disparaît. Un chasseur a tout de même été envoyé sur les lieux. RAS !

8 Novembre 1962 : Naissance en France du GEPA, une association qui devait compter dans notre pays. Présidée par le général d'armée de l'air Lionel M. Chassin  elle fut  constamment animée par René et Francine Fouéré qui en firent la plus importante association ufologique Française. René Fouéré à toujours dit qu'il orientait les actions du GEPA vers le monde scientifique ( et non pas les officiels) car eux seuls étaient en mesure de mener une enquête qui a depuis bien longtemps dépassée les moyens et les compétences des groupements amateurs. Il a réussit  son objectif en voyant la création par les autorités Françaises du GEPAN, organisme scientifique dépendant du CNES et dont les objectifs étaient l'étude du phénomène sous l'angle sérieux.

1er Juillet 1965 : l'affaire de Valensole. Un dossier prouvant la réalité des extraterrestres et de leurs engins. Un dossier qui jusqu'à ce jour pose un problème au monde scientifique, de plus en plus faible, niant l'existence des OVNIs.
Monsieur Maurice MASSE, un brave cultivateur de 41 ans aperçut dans son champs de lavande, après avoir entendu un sifflement  un objet en forme de ballon de rugby qui reposait sur  un pied central  et quatre petites béquilles. Près de l'engin posé au sol, monsieur Maurice Masse observe deux petits êtres, d'un mètre environ de haut, affairés à cueillir ses plans de lavande. Prélèvent t'ils des échantillons. C'est une hypothèse. Les êtres remarquent la présence du cultivateur, dirigent sur lui un objet et il se retrouve paralysé sur place. Les êtres regagnent l'engin qui décolla immédiatement.  Un témoin dans la région a vu un objet inconnu traverser le ciel. La gendarmerie a enquêter particulièrement sérieusement sur cette affaire qui fit la une de toute la presse. Ils conclurent à la réalité des faits. Le témoin digne de foi a été reconnu sérieux. Des traces au sol concrétisèrent l'observation. Ni la lavande, ni les herbe ne repoussèrent à cet endroit durant plusieurs années.

Le 20 mai 1971 naît à Bruxelles la SOBEPS qui publie une intéressante revue sur les OVNI. Elle travaille toujours sur le phénomène et a menée des enquêtes uniques et complètes lors de la grande vague Belge de 1989. Ce pays a parfaitement réagit à cette grande vague. Le gouvernement, les officiels, les scientifiques et l'association SOBEPS ont, main dans la main collaborer pour faire face à ce gigantesque problème. Le résultat est impressionnant. Deux gros ouvrages de 500 pages publiés  par la SOBEPS traitent cette vague exceptionnelle et déconcertante par le fait qu'elle n'a touchée que la Belgique et rarement les pays limitrophes. Les objets ont été suivit par les radars. Des avions militaires ont été envoyés vers les engins. Tous ces renseignements sont clairs et précis contrairement à l'attitude négative et  anti-scientifique des USA. Ont peut découvrir dans les archives de la SOBEPS tous ces rapports, consultable par tous. Enfin un travail sérieux, naturellement à la mesure d'une association, qui de plus  ne couvre qu'un petit pays. Mais que de renseignements précis sur cette vague par rapport aux "cachotteries"  américaines sur le sujet. Signalons que cette association est présidée par Lucien Clerebaut dont les actions et le désintéressement est à la hauteur des résultats commentés ci dessus.

Dans les années 1970 à 1980, des dizaines d'associations vont se créer en France, dont le Groupe d'Études des Objets Spatiaux que présida Gérard Lebat de 1967 à 1981 et dans la majorité des pays européens. Elles vont participer à un gros travail de collationnement de l'information et des observations. Elles vont sensibiliser le public. Partout en France, des groupes font des conférences, publient des articles dans la presse écrite ou interviennent à la radio et à la TV.  Le peuple européen admet à un taux approchant les 100 % l'existence et la présence de ce phénomène. Le résultat est atteint : on prend maintenant le phénomène OVNI au sérieux. Ce gros travail de fond à une conséquence inattendue : Le public Français et Européen, informé, se désintéresse des OVNI vers les années 80/90. Le résultat ne se fait pas attendre : la presque totalité des associations disparaissent !

 

  L'AFFAIRE DU 5 NOVEMBRE 1990.

Le 5 novembre 1990 entre 19 h 01 et 19h 03 des milliers de témoignages allaient faire état d'un OVNI survolant la France. Des pilotes, des paysans, des scientifiques allaient voir le phénomène le décrivant comme un boule - un triangle - ou toute autres formes d'objets se déplaçant dans le ciel d'ouest vers le nord-est. Même les techniciens du centre de lâché de ballon d'Air sur Adour arrêtèrent leur travail pour observer le phénomène. Avec tous ces spécialistes, l'observation devait être théoriquement rapidement élucidée. Il n'en fut rien. Mêmes le plus rationnel étaient persuadé d'avoir vu un OVNI et non pas un autre phénomène. Au CNES à Toulouse, une cellule de crise fut mise en place pour collationner les témoignages, les étudier et en tirer les premières conséquences. La trajectoire était connue et parfaitement décrite. L'apparence du phénomène variait selon les témoins. Mais la couleur dominante était généralement constante. Des le surlendemain la presse publiait une dépêche indiquant que le l'observatoire de Munich avait  identifié le phénomène comme étant un bolide entrant dans l'atmosphère. Cette solution ne semblait pas la bonne. Et selon le SEPRA, cet observatoire n'existait pas ! Vérification faite, l'information provenait d'une petite association astronomique de cette ville.  Au SEPRA les recherches se poursuivent et on attend de la NASA un relevé précis des  rentrées de satellite et autres engins dans l'atmosphère. Le Jeudi 9 Novembre le SEPRA reçu de la NASA une information précise relative à la rentrée dans l'atmosphère d'un étage de la fusée Proton qui a  mis en orbite un satellite quelques jours auparavant. Des calculs précis démontrent que cette hypothèse est la bonne. Malgré cela, habitué aux mensonges des autorités américaines, la majorité des Français n'ont pas admis cette hypothèse scientifique. Certains, aujourd'hui encore écrivent à propos de cette soirée, tentant de prouver qu'il s'agissait d'autre chose que de cette fusée. Il est bien évident que le témoignage subit dans le temps des distorsions incroyables. Il faut se méfier du témoignage qui souvent transforme la chose observée selon le niveau de connaissance ou le contexte de travail du témoin. Il faut prendre en compte tous les détails d'une observation décrite par un témoin avec d'infimes précaution. Sachant cela, il nous semble hautement probable que la solution préconisée par le SEPRA, à partir des informations de la NASA, soit la bonne, mais toutefois elle ne résout pas tous les témoignages car de nombreuses observations sont décrites avec précision et ne correspondent en aucun cas avec la solution du SEPRA.  Nous devons donc convenir que des OVNIs, objets autres que cette rentrée atmosphérique, ont

été également observés ce soir là !

 

  CREATION DU GEPAN : UNE PREMIERE MONDIALE, JAMAIS RENOUVELLE A CE JOUR !

Le jeudi 21 février 1974, le ministre de la défense, Robert Galley donne une interview lors d'une émission sur France Inter. Il confit que le ministère des Armées s'intéresse au problème et aimerait bien que les scientifiques prennent le "bébé" en charge. (nous savons que certains gradés sont passionnés par le phénomène).Monsieur Galley dira aussi : " il est certain qu'il y a des choses que l'on ne comprend pas"  A partir de ce moment, des instructions sont données à la gendarmerie  et à l'armée afin de communiquer toutes les informations relatives aux observations d'OVNIs à Claude Poher, au CNES.  Poher travaille donc officieusement sur le phénomène qui passionne le peuple Français.

 
Le GEPAN a été créé en 1977 sous l'impulsion de Claude Poher, Docteur Ingénieur au CNES qui s'intéressait depuis quelques années au phénomène. Il avait  accumulé une importante documentation sur le phénomène, collationnée des centaines d'observations et avait lu avec précision le rapport Condon qu'il a fortement critiqué pour son partialisme, ses erreurs, l'incompétence de ses membres à traiter le phénomène des OVNIs et  l'intervention évidente de l'armée  de l'air et de la CIA. C'est sous la pression populaire, le grand intérêt du peuple Français pour le phénomène que cette association au sein du CNES a été créé. Sérieuse, se voulant sans reproche, le GEPAN a été doté  d'un conseil de scientifiques présidé par Hubert Curien, nommé par la suite nommé Ministre de la Recherche et de l'Espace. Le GEPAN a travaillé avec sérieux  et dans la réalité, le conseil scientifique n'interviendra pas. Le GEPAN publie un peu moins d'une vingtaine de notes techniques, uniques au monde, et arrête ces publication pour des raisons techniques et financières. Le  GEPAN mettra au point un appareil unique au monde : LE SIMOVNI. Cet appareil est capable de représenter un objet en vol, sous toutes ses formes et enregistre la réaction de chaque témoin.(intérêt en cas de témoins multiples ). Il met au point des procédures d'analyse des végétaux intéressantes.  Des enquêtes ont nécessités deux années de travail afin de se voir clôturer. On notera le sérieux de cet organisme. Claude Poher quittera le GEPAN, pour un long congé sabbatique, délaissant le dossier OVNI, et passera la main à Alain Esterle. Alain Esterle poursuivra brillamment l'oeuvre de Claude Poher, durant plusieurs années, menant à bien un certain nombre d'enquêtes et de projets.

     LA REUNION GEPAN/ASSOCIATIONS UFOLOGIQUES DU 12 SEPTEMBRE 1978.   

Le GEPAN tenta le 12 septembre 1978 de s'ouvrir sur le monde associatif qui était à cette époque là, en pleine ébullition. Plus de 100 associations sur le territoire Français. Il organisa une réunion au siège du CNES à Toulouse, sous la présidence de Claude Poher et en présence de nombreux et éminents scientifiques intéressés par le phénomène. Des idées très concrètes furent lancées par le GEPAN, et notamment la mise en place d'un stage d'enquêteur pour les responsables d'association. Le GEOS France, dans ses propositions soumises au GEPAN après la réunion du 12 septembre 1978, se montrât très intéressés par cette initiative, a propos de laquelle il recommanda certaines conditions et restrictions. D'autres rencontres devaient succéder à cette journée. Malheureusement, devant le peu de sérieux de certains participants, de certaines associations "s'intéressant de manière parallèle au phénomène OVNI", le comité scientifique, très certainement déçu, ne donna pas de suite au programme évoqué le 12 septembre 1978.

 Devant le désintérêt du public et de l'importance du dossier qui nécessiterait des investissement considérables (le GEPAN aurait un budget de seulement  300 000 frs en 1977, ce qui est totalement irréaliste compte tenu de l'importance du phénomène.) on décidera de supprimer le GEPAN et de lui donner une structure plus souple : il s'appellera dorénavant le SEPRA et sera présidé par  Jean-Jacques Velasco, jeune ingénieur au CNES. Depuis la nomination de J.J. Velasco le SEPRA n'a rien publié sous la forme d'études scientifiques destinées au grand public et il semble se borner à enregistrer les observations, moins nombreuses qu'auparavant, mais toujours présentes selon le président du SEPRA. Espérons qu'un jour, ce qui parvient au SEPRA sera publié et qu'il ne terminera pas sa vie comme les commissions américaines, en dénigrant ce problème. En 2004, nous noterons les prémices à une restructuration du SEPRA.  En 2005, on parle même de son remplacement par un autre organisme, doté d'un conseil composés de scientifiques et dont l'appellation changerait à nouveau !

 

  DANS LE MONDE ENTIER LE PHENOMENE EST PRESENT

Le 16 janvier 1958, au large du Brésil, un navire de surveillance de l'armée Brésilienne," l'Almirante Saldanha" croise au large de l'Ile de Trinidad située dans l'Atlantique Sud. Soudainement on observe proche du navire un énorme disque phosphorescent. Il était beaucoup plus brillant que la pleine lune. Tout l'équipage observa ce disque qui volait lentement. Un expert photographe de la marine, à bord pris 4 clichés du phénomène. Ces photos qui firent le tour du monde ont été analysées par le NICAP qui ne trouva aucune supercherie. Il s'agit selon le milieu des ufologues, d'un cas sérieux avec une preuve photographique.

En Argentine, à Trancas, une famille observa dans la soirée du 21 octobre 1963 un étrange objet au sol. Six autres objets plus petits,  se trouvaient auprès de cet objet principal.  On notait l'envoi par ces engins de rayons lumineux parfaitement cylindrique aux contours nets et définis. Ils semblaient solides en quelque sorte. Ils restaient visibles durant plusieurs minutes et ne projetaient aucune ombre. Ce cas étrange a toujours été considéré comme sérieux.

Mars 1967. On apprend qu'au Japon plusieurs professeurs de l'université de Hokkaido donnent des cours sur la "science ufologique". Ils ont pour objectif de renseigner les étudiants sur le réalité du problème ufologique et de traiter celui-ci comme il se présente avec toutes les implications qu'il peut avoir. Dans la mentalité générale, le phénomène est de plus en plus admis. Le milieu scientifique prend  position plus ouvertement.

Le Dr Hermann Oberth, le "père de l'astronautique et des rockets", prend position en faveur de la réalité des OVNI. Ici, le 25 février 1980, le Pr Hermann OBERTH rencontre le Major Von Keviczky qui lui expose un projet d'action a mener vers l'ONU. ( archive GEOS France)

A Crixas au Brésil, une tragédie allait se dérouler le 13 août 1967. En rentrant chez lui, Monsieur De Souza aperçut posé près de son habitation une gigantesque "cuvette". Des êtres de taille humaine étaient proche de l'objet. Ils se mirent à courir vers Mr de Souza. Pris de peur et se sentant menacé par ces êtres, il tira en leur direction avec sa carabine.  Un  jet de lumière sorti de l'engin et vint alors le f'rapper à la poitrine. Il tomba à terre sous le choc de ce jet de lumière. Les êtres regagnèrent l'engin qui décolla avec une vitesse fulgurante. Mr de Souza , après cette observation souffrit de divers troubles et décéda le 11 octobre suivant. Il s'agit d'un cas exceptionnel avec mort d'homme en présence d'humanoïdes. Mais il faut rappeler que l'accueil des humains n'a pas été des plus cordial !

Le 12 novembre 1967 l'agence TASS confirme la naissance d'une commission OVNI  à Moscou. Le physicien Ziguel, qui s'intéresse au phénomène en fait parti. Malheureusement rien ne sortira de nouveau de cette commission dont les moyens sont certainement ridicules.

Le phénomène des OVNIs, est brillamment défendu à l'ONU dans les années 1976-1980 par Sir Eric Gairy, premier ministre de la Grenade. Durant plusieurs années il s'acharnera à tenter de faire reconnaître le problème OVNI  par cet organisme international. Il a toujours bénéficié dans cette action du soutien actif du Major Von Keviczki, qui  régulièrement intentait des actions auprès de l'ONU pour faire reconnaître ce phénomène. Le professeur J. Allen Hyneck, directeur du CUFOS aux USA, est également intervenu à l'assemblée, au nom de la Grenade, pour défendre le projet. Jacques Vallee fit de même. Malheureusement, l'éviction de Sir Eric Gairy du gouvernement de la Grenade et le décès du Major mirent fin à cette action qui n'a malheureusement jamais abouti.

       


Partout dans le monde dès les années 1970, des associations privées se crées. Des dizaines de revues d'informations traitant des OVNIs paraissent sous la forme ronéotypée ou par un procédé Offset. Ces associations font un travail de collecte de l'information, enquêtent sur les observations et informent le public. On assiste à partir de cette date à un phénomène mondial de découverte des OVNIs et du besoin d'en savoir plus sur ce phénomène. D'innombrables émissions sont consacrées à ce thème, le traitant au sérieux ou sous la forme du ridicule. Actuellement, bien que moins nombreuses, il existe dans la majorité des pays des associations privées traitant des OVNIs.  Il faut noter que la Chine n'a pas été épargné par ce phénomène. Beaucoup de photos (certaine très douteuse selon moi) beaucoup de témoignage et des associations traitant du phénomène, tout comme chez nous. A Paris, SHI BO,  un Chinois réfugié en France nous a rapporté de nombreux cas de son pays. Il a écrit plusieurs ouvrages et vient parfois assister aux Repas Ufologiques Parisiens, cette organisation qui chaque mois organise à Paris des rencontres qui réunissent plusieurs centaines de passionnés par le phénomène, venant du monde entier.
_________________
Merci de votre visite sur cette page

e-mail du forum: claude18121946@yahoo.com à très bientôt le webmaster


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Mar 16 Sep - 12:27 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les ovnis, secrets, mystères et réalités Index du Forum ->
Vidéos & témoignages
-> L'histoire des ovnis
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template SpaceSilver by Mojy, © 2003 Mojy - Mojytech
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com