Les ovnis, secrets, mystères et réalités Index du Forum Les ovnis, secrets, mystères et réalités
tout ce que l on peux savoir sur les OVNIS , du monde extra-terrestre et paranormal, le 21/12/2012 etc .......
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Ce que vous pourrez voir sur le forum 
.....Bonjour Invité sur le forum OVNIS mystères,secrets et réalités..... tout ce que l'on peux savoir sur les OVNIS et du monde extra-terrestre ..... phénomènes paranormaux & surnaturel.....le 21/12/2012.....le triangle des Bermudes.....toute la vérité sur le 11 septembre 2001.....les infos du forum.....témoignages.....documents vidéos.....ETC.....MISE A JOUR TOUT LES JOURS.....si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous pour avoir l'accès à tout le forum.....merci.....
Crash de l'Airbus : les recherches s'intensifient

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les ovnis, secrets, mystères et réalités Index du Forum ->
Le triangle des Bermudes / disparitions
-> Le vol AF 447 à disparu , il n'est pas le seul ( DOC & VIDEOS )
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
webmaster
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 490
Localisation: Dison ( Belgique )
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)
Point(s): 675
Moyenne de points: 1,38

MessagePosté le: Ven 5 Juin - 19:19 (2009)    Sujet du message: Crash de l'Airbus : les recherches s'intensifient Répondre en citant

Pourquoi en l'espace d'une minute l'avion à disparu des écrans radars? Pourquoi les autorités n'arrivent pas à le retrouver à partir du point ou l'avion à été vu la dernière fois. D'après tout les données que je possède il était improbable qu'un orage électromagnétique se forme sur la trajectoire de l'avion. Aucun orage n'était prévu se jour. Il y a quelques semaines des crop-circles on surgit du sol et après des relever scientifiques on démontré qu'il s’agirait d'un avertissement concernant la disparition d'une forme volante. Je pense que l'orage n'était qu'un leurs pour téléporter l'avion dans une autre dimension l'aéroport de Rio a par ailleurs découvert un objet volant non identifier autour de l'avion juste avant qu'il ne disparaisse.

A VOIR LE SUJET " DISPARITIONS MYSTERIEUSES "



Crash de l'Airbus : les recherches s'intensifient








Toujours aucune trace du vol AF 447 disparu mystérieusement hier entre Rio et Paris. Toute la nuit, deux avions brésiliens ont pourtant poursuivis les recherches pour tenter de localiser l'appareil. Un Hercules C130, dotés d'équipements électroniques, de radars et d'infrarouges et un Embraer R-99, version brésilienne de l'avion radar Awacs, capable de faire des recherches nocturnes ont repris l'itinéraire du vol de l'A 330, à partir de la position où l'Airbus a émis son dernier message automatique.
La France, elle, qui avait dépêché hier deux avions de reconnaissance partis de Dakar (Sénégal) a repris les opérations ce matin à l'aube. Un appareil américain du Pentagone s'est aussi joint aux recherches.
Avec tous les efforts déployés, le seul indice relevé jusqu'à présent, restent ces taches orange dans la mer signalées par un pilote de la compagnie brésilienne TAM, dont l'avion volait en direction du Brésil, peu après que le vol 447 eût émis son dernier message. Mais impossible de savoir si ces taches orange étaient des bouées ou du feu.
61 Français à bord
Pour Air France, il n'y a désormais plus aucun espoir de retrouver des survivant de l'Airbus A330 qui transportait 228 personnes. Des passagers de 33 nationalités dont 61 Français, 58 Brésiliens et 26 Allemands se trouvaient à bord du vol. Parmi les victimes, on compte trois responsables de l'entreprise Michelin : Luiz Roberto Anastácio, président de Michelin Amérique latine, Antonio Gueiros, directeur de l'informatique de la société à Rio et une employée française Christine Pieraerts.
L'avion avait quitté Rio dimanche à 19 heures locales et devait se poser lundi à 11h10 à Paris, à l'aéroport de Roissy. Il a disparu des écrans de contrôle à 8 heures alors qu'il survolait l'Atlantique, avec à son bord 216 passagers - 126 hommes, 82 femmes, 7 enfants et 1 bébé - et 12 membres d'équipage.
«Le commandant de bord annonçait des turbulences»

Lundi, la compagnie aérienne a présenté comme hypothèse d'accident la plus vraisemblable celle d'un foudroiement de l'appareil. «Le plus vraisemblable est que l'avion a été foudroyé», a déclaré à la presse François Brousse, directeur de la communication d'Air France. L'avion est entré dans une zone orageuse avec de fortes perturbations qui a provoqué des dysfonctionnements». L'hypothèse d'un détournement «a été clairement écartée», avait déclaré un peu plus tôt à le ministre en charge des Transports Jean-Louis Borloo, privilégiant «l'hypothèse d'un accident».
L'avion, dont l'équipage était expérimenté, le commandant ayant 11.000 heures de vol dont 1.700 sur Airbus A330/A340, a envoyé un message automatique faisant état d'une «panne de circuit électrique» à 04h14, selon la compagnie. Dans un «dernier message, le commandant de bord annonçait des turbulences et après le contact a été perdu», a ajouté la même source.
«L'ensemble des contrôles aériens civils brésiliens, africain, espagnol et français ont tenté en vain d'établir le contact avec le vol AF 447», a précisé Air France, et «le contrôle aérien militaire français a essayé de détecter l'avion sans succès». Les autorités marocaines ont indiqué que l'avion n'était «même pas entré dans l'espace aérien des îles Canaries».
Le chef de l'Etat auprès des familles
Le président Nicolas Sarkozy, qui s'est rendu à Roissy le jour du drame, pour rencontrer les proches des victimes, a exprimé son émotion. «C'est une catastrophe comme jamais la compagnie Air France n'en avait connue», a-t-il déclaré. Le chef de l'Etat, qui était arrivé peu après 17 heures lundi à la cellule de crise installée à l'aéroport de Roissy, a rencontré pendant une trentaine de minutes les familles des disparus «Je leur ai dit la vérité, c'est-à-dire que les perspectives de retrouver des survivants sont très faibles», a-t-il poursuivi, tout en relevant que «tout doit être mis en oeuvre pour qu'on retrouve le maximum d'éléments de cet avion (...) pour comprendre ce qui s'est passé». Le président de la République devrait recevoir «lundi prochain» et «vraisemblablement à l'Elysée», les familles des victimes.
Interrogé mardi matin sur RTL, Jean-Louis Borloo, ministre des transports, a d'ailleurs indiqué que les proches des passagers de l'Airbus, s'ils le souhaitent, se rendre dans la zone de la catastrophe aérienne.
Balises Argos
Lundi en fin de journée, Air France indiquait que la zone où a disparu l'Airbus avait été localisée «à quelques dizaines» de milles nautiques près. «La catastrophe qui nous heurte tous s'est produite à mi-chemin entre les côtes brésiliennes et les côtes africaines et la zone concernée est cernée à quelques dizaines de milles nautiques près», a déclaré le directeur général d'Air France, Pierre-Henry Gourgeon Un mille nautique est équivalent à 1,85 km.
«Air France est meurtrie et toute la communauté d'Air France souffre énormément», a ajouté le directeur général, assurant les familles des disparus que la compagnie fera «tous les efforts matériels et financiers pour les aider». Il a aussi déclaré que «l'avion est équipé de balises Argos qui peuvent émettre plusieurs jours et permettre de le repérer».
Des bouées flottantes, a expliqué un spécialiste, pourraient alors être larguées par un Bréguet-Atlantique de l'aéronavale afin de relayer le signal des balises Argos et, partant, de délimiter exactement la zone de crash.
Les familles prises en charge
A l'aéroport de Roissy, dans l'inquiétude et le désarroi, les proches des passagers de l'avion disparu entre le Brésil et la France étaient conduits lundi après-midi dans un espace isolé, et tenus à l'écart des journalistes par un cordon de police. Hébétés, les yeux rougis de larmes, ces proches côtoyaient au terminal 2D des passagers en instance d'embarquement, leur billet à la main, souvent joyeux. Ces derniers, ignorant la plupart du temps la disparition de l'Airbus A330 d'Air France transportant 228 personnes, venaient s'informer auprès des journalistes des raisons de la présence des nombreuses caméras.

Le vol RIO-PARIS AF 447 disparu avec ses 228 passagers dans la nuit du 31 mai au 1 e r juin au-dessus de l’Atlantique Sud a émis une vingtaine de messages indiquant des pannes diverses. Des données informatiques reçues au centre de maintenance d’Air France à Roissy qui permettent aux techniciens de préparer les interventions à réaliser sur l’avion dès son atterrissage.
Les messages envoyés sont désormais la base de travail des enquêteurs du Bureau d’enquêtes et d’analyses. Dès le crash, ces éléments télémétriques ont été saisis afin d’être décodés. Des informations dont dispose aussi l’avionneur Airbus, qui sans attendre à déjà rédigé une note à l’attention des pilotes de la compagnie. Les dernières données reçues entre 4 h 10 et 4 h 14 (heure de Paris) traduisent un enchaînement critique de la situation à bord.
Des turbulences. Après quatre heures de vol un peu avant 23 heures, l’avion a déjà parcouru un peu plus de 3 000 km. Le pilotage automatique est engagé. L’une des dernières communications radio signale l’entrée dans des zones de turbulences fortes. L’avion garde son cap initial et ne contourne pas le mauvais temps qui s’annonce devant eux. Reste à savoir pourquoi ?
Déconnexion du pilotage automatique. 4 h 10, « le pilote automatique se trouve déconnecté ». Deux hypothèses « le système peut avoir été déconnecté par l’équipage qui a pu vouloir changer de cap ou bien reprendre la main dans la zone de turbulences. Mais l’ordinateur de bord peut aussi prendre seul cette décision en fonction des informations dont il dispose », précise le Syndicat national des mécaniciens de l’aviation civile (SNMAC).
« C’est très rare »
Perte d’indication de vitesse. C’est sans doute la panne la plus grave. « Cela veut dire que les trois sondes situées à l’avant de l’avion sous le cockpit dites Pitots, et dont la prise d’air ne dépasse pas 1 cm de diamètre, ont été prises dans la glace sans pouvoir être dégivrées par les systèmes de réchauffement », poursuit le SNMAC. Du coup, le calculateur censé mesurer la vitesse de vol de l’avion est rendu inopérant, ce qui peut aussi perturber la commande de pilotage automatique.
Défaillances des calculateurs de vol. La deuxième panne sérieuse. « Comme l’avion ne sait plus à quelle vitesse il vole, il passe dans un mode de gestion du vol dit dégradé, appelé le fly control alternate law. C’est le troisième message envoyé à la maintenance. »
Déblocage des gouvernes. 4 h 11. En vitesse de croisière, les gouvernes de l’avion sont bloquées pour éviter des manoeuvres brusques et dangereuses qui pourraient conduire l’appareil à se briser en vol. Privé d’indication de vitesse, les gouvernes de l’avion ne sont plus bridées dans leur mouvement par l’ordinateur.
Des équipements déréglés. 4 h 12. L’absence d’information sur la vitesse de vol, dont dépendent de nombreux ordinateurs de bord, provoque une série de mises hors service d’un certain nombre d’entre eux. L’appareil est alors privé d’informations essentielles sur l’altitude et sur le cap. Même l’ordinateur central, dit Prim1, et son système de secours, Sec1, lâchent. « A ce moment du vol, une quinzaine de pannes en série sont signalées à la maintenance. C’est très rare d’en avoir autant en à peine une minute », confirme un mécanicien d’Air France.
Dépressurisation de la cabine. L’alarme se déclenche à 4 h 14. Ce sera le dernier message. Comme si « la chute de pression dans la cabine avait été rapide. » L’hypothèse d’un arrachement d’une partie du fuselage semble privilégiée.
_________________
Merci de votre visite sur cette page

e-mail du forum: claude18121946@yahoo.com à très bientôt le webmaster


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Ven 5 Juin - 19:19 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les ovnis, secrets, mystères et réalités Index du Forum ->
Le triangle des Bermudes / disparitions
-> Le vol AF 447 à disparu , il n'est pas le seul ( DOC & VIDEOS )
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template SpaceSilver by Mojy, © 2003 Mojy - Mojytech
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com